L'info aussi peut mettre de bonne humeur!

Publié le par Erwann




Deux petites dépêches, l’une de l’Agence France Presse, l’autre de Reuters, que je trouvais très amusantes, chacune dans leur genre. Je vous laisse en juger !
 
 JERUSALEM (AFP) - A sa descente du Mont Sinaï, Moïse était sous l'effet de puissants hallucinogènes lorsqu'il a présenté les Dix Commandements au peuple juif, estime Benny Shanon, professeur au Département de psychologie cognitive de l'Université hébraïque de Jérusalem.
 
Dans un provoquant article publié cette semaine par "Time and Mind", un journal consacré à la philosophie, M. Shanon affirme que la consommation de psychotropes faisait partie intégrante des rites religieux des Israélites évoqués par le livre de l'Exode dans la Bible.
 
"En ce qui concerne Moïse au Mont Sinaï, il s'agissait soit d'un évènement cosmique surnaturel auquel je ne crois pas, soit d'une légende à laquelle je ne crois pas non plus, soit enfin --et c'est très probable-- d'un évènement rassemblant Moïse et le peuple d'Israël sous l'effet de stupéfiants", a affirmé le professeur à la radio publique israélienne.
 
"La Bible écrit à ce sujet que +le peuple voit des sons+, et c'est un phénomène très classique, par exemple dans la tradition de l'Amérique latine où l'on +voit+ de la musique", a-t-il ajouté.
 
Il a aussi mentionné les exemples du Buisson Ardent et de l'Arbre de la Connaissance au Jardin d'Eden, précisant qu'il y a dans les déserts du Sinaï égyptien et du Néguev israélien des herbes et des plantes hallucinogènes toujours utilisées par les bédouins.
 
Selon lui, les sociétés traditionnelles chamaniques ont souvent recours aux stupéfiants dans leurs rites religieux. "Mais ce recours est soumis à des règles très strictes (...). Ainsi le feu peut être une mauvaise chose s'il est utilisé pour la guerre, et une très bonne chose s'il sert à la cuisine".
 
"J'ai moi-même été invité en 1991 à une cérémonie religieuse dans le nord de l'Amazonie, au Brésil, durant laquelle j'ai consommé une potion faite d'une plante, l'ayahuasca, et j'ai eu des visions à connotations spirituelle et religieuse", a par ailleurs indiqué le professeur Shanon.
 
Selon lui, les effets psychédéliques des potions préparées avec l'ayahuasca sont comparables à ceux produits par des breuvages concoctés avec l'écorce de l'acacia. Cet arbre est fréquemment mentionné dans la Bible, et son bois est semblable à celui dans lequel a été taillée l'Arche d'Alliance.
 
 
BORDEAUX (Reuters) - Faute de pouvoir agrandir le cimetière, le maire de Sarpourenx, dans le Béarn, a interdit à ses administrés de décéder sous peine d'être "sévèrement sanctionnés".
 
L'arrêté affiché en mairie depuis le 13 février indique dans son article premier qu'il est "interdit à toute personne ne disposant pas d'emplacement dans le cimetière et souhaitant être inhumée à Sarpourenx, de décéder dans la commune".
 
L'article 2 précise que "les contrevenants seront sévèrement sanctionnés pour leurs actes".
 
Le maire Gérard Lalanne, 70 ans depuis mercredi, se présente aux municipales pour un septième mandat consécutif dans ce village de 260 habitants près d'Orthez dans les Pyrénées-Atlantiques.
 
Il a pris cet arrêté en réaction à une décision du tribunal administratif de Pau s'opposant à l'expropriation d'un terrain agricole privé de 5.000 m2 qui aurait permis d'agrandir le cimetière communal de 400 m2.
 
Le 11 janvier, le tribunal avait en effet conclu que "les atteintes à la propriété privée sont excessives par rapport à l'intérêt que présente l'opération".
 
Gérard Lalanne regrette que cette opération n'ait pu être menée à bien car pour lui elle assurait l'avenir.
 
"Croyez-moi que je vis des moments difficiles. Cela prête peut-être à rigoler mais pas pour moi", dit-il.
 
"Je ne peux plus enterrer. Le premier mort qui arrive, je l'envoie au préfet, représentant de l'Etat", assure-t-il, ajoutant que "c'est à ceux qui ont pris cette décision d'en assumer les conséquences".

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article